SAULXURES-SUR-MOSELOTTE

Saulxures sur Moselotte est une commune du nord-est de la France, dans le département des Vosges et la région Lorraine.

Les habitants, au nombre de 3070, s’appellent les Saulxurons.

SITUATION ET GÉOGRAPHIE

Saulxures sur Moselotte est chef-lieu de canton de l’arrondissement d’Épinal et fait partie de la communauté de communes de la Haute Moselotte, avec La Bresse, Cornimont, Ventron et Thiéfosse.

Saulxures sur Moselotte se situe au sud du massif montagneux vosgien, les Hautes-Vosges, dites « cristallines » car formée en majeure partie de granit, au cœur du Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges.

L’endroit profite d’un climat de type semi-continental, sec et chaud l’été et souvent froid et enneigé l’hiver, et bénéficie ainsi de merveilleuses avant et arrière-saisons.

La commune se situe au point géodésique de longitude 06°46’11 » Est et de latitude 47°57’00’‘ Nord, qui représente le centre théorique de la zone d’habitation.

La commune s’étend sur 3186 hectares, dont 1991 de forêts.
L’altitude varie entre 430 m et 1013 m, le Haut du Roc étant le point culminant partagé avec la commune de Basse sur le Rupt.

Elle est traversée par la Moselotte, rivière qui prend sa source sous le Honneck à la fontaine de la Duchesse et aux Feignes-sous-Vologne, et qui se jette dans la Moselle au pied du Saint-Mont.

L’habitat se disperse depuis les Graviers et les Amias en aval , les Longènes et la Médelle en amont, et le Rupt de Bâmont et les Tayeux sur le coteau sud.

HISTOIRE

Au début du 7ème siècle, des moines sous la conduite de Saint Amé et de Saint Romary, s’étaient installés au sommet d’une montagne vosgienne.

La montagne fut appelée Saint-Mont et ne tarda pas à être le foyer de progrès religieux et intellectuel, en même temps qu’il devint un centre de population.

Le monastère se développant sans cesse, il ne put nourrir sa population croissante sur la terre occupée, impropre à la culture.

Il dut créer aux alentours de nouveaux centres de population : REMIREMONT, SAINT -AME , VAGNEY.

En remontant le cours de la Moselotte, à deux lieues en amont de Vagney, les religieux avaient trouvé un paysage magnifique, la vallée s’élargissait et les rives de la rivière étaient bordées de grands arbres au milieu desquels d’innombrables saules inclinaient leurs longues branches jusqu’à la surface de l’eau.

Au début du 9ème siècle, un groupe d’hommes, de femmes, d’enfants se mit en marche sous la conduite d’un religieux pour le pays des saules et commença la construction d’une chapelle autour de laquelle ils bâtirent leurs demeures.

Le premier groupe d’habitants fut appelé LA SAUSSAIE, c’est à dire un lieu planté de Saules, d’où est venu le nom actuel de SAULXURES.

Un deuxième groupe dressa de modestes chaumières au bas d’un mont voisin, ce qui les fit appeler ceux de BAYEMENT, aujourd’hui « BAMONT ».

C’est plus tard, par décret du 21 mai 1867 que le nom de la rivière fut accolé à celui de SAULXURES et que la commune porta le nom de SAULXURES SUR MOSELOTTE.

Aux 10ème et 11ème siècle, de nouvelles chaumières se construisent.

Celles de Bâmont se multiplient dans la vallée supérieure, plus riche le RUPT de BAMONT ; celles de la Poirie s’élèvent aux envers, c’est à dire sur la rive gauche de la Moselotte et du pays, en patois « as evia », nom qui deviendra plus tard « LES AMIAS », d’où elles redescendront plus tard vers un terrain sablonneux, près de la rivière, ce qui leur donna le nom de Grève, d’où le hameau des Graviers.

Au début du 19ème siècle, l’implantation de l’industrie textile, filature et tissage de coton dans les montagnes vosgiennes va donner à toute la contrée un essor rapide, une prospérité nouvelle et provoquera un accroissement considérable de la population.

Saulxures fut le premier village de la vallée à posséder des usines textiles, ce qui a eu une part primordiale pour son développement.

A côté de cette industrie de base, le travail du bois, première ressource du pays, avait nécessité la création de scieries hydrauliques qui ne cessèrent de s’agrandir et de se développer.

L’industrie du granit, dont la matière première se trouve sur place, se développe aussi.

Ainsi vous pourrez admirer le monument à la mémoire des morts sur la place de Charme, qui est un des plus remarquables des Vosges et de France.

La prospérité de notre commune est due essentiellement aux qualités des vosgiens, race solide, hardie ; travailleuse, économe, très attachée au sol et à ses traditions.

LE BLASON BLASON DE SAULXURES SUR MOSELOTTE

D’or à la roue de moulin de gueules et au rameau de saule de sinople au chef d’azur à six losanges d’argent à la bande de gueules chargée de trois champignons d’argent brochant sur le tout. 

La roue, « de gueules » signifiant de couleur rouge, rappelle que les moulins étaient très nombreux à Saulxures.

Le lundi de la Pentecôte, les Saulxurons étaient obligés d’aller à la procession à Remiremont en portant des branches de saules, d’où le rameau sur fond d’or, « de sinople » signifiant de couleur verte.

Le « chef d’azur » signifie la partie supérieure de couleur bleue, et les losanges, symbolisant le fer de lance, renvoient au travail du granit.

Les trois champignons évoquent la forêt de Saulxures et rappellent les trois « alérions » du drapeau lorrain.

EN CHIFFRES

Le canton de Saulxures sur Moselotte est une division administrative française.

Il regroupe 10 communes pour un total de 19640 habitants : Basse sur le-Rupt avec 819 habitants, La Bresse avec 4 928 habitants, Cornimont avec 3 861 habitants, Gerbamont avec 310 habitants, Rochesson avec 658 habitants, Sapois avec 624 habitants, Saulxures sur Moselotte avec 3 070 habitants, Thiéfosse avec 602 habitants, Vagney avec 3 793 habitants et Ventron avec 979 habitants.

D’après le recensement de 1999. Source INSEE

VILLES JUMELÉES

Saulxures sur Moselotte est jumelée avec la ville de Hamoir depuis 1961.

Hamoir est une commune de Belgique située dans la vallée de l’Ourthe, au sud de la province de Liège.
Elle regroupe quatre villages : Comblain-la-Tour, Fairon, Filot et Hamoir.

Saulxures est également jumelée depuis 1997 avec Wenigumstadt, petite ville allemande située au nord-ouest de la Bavière.

PATRIMOINE

Château construit entre 1854 et 1861, aujourd’hui à l’abandon.

Maison de la Forêt et du bois des Vosges, et son haut-fer hydraulique.